Concours

Concours international de piano d’Orléans
Prix « mention spéciale Maurice Ohana  » – Les lauréats

Né en 1990, Julien Blanc commence l’étude du piano en 2002 au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon dans la classe de Laure Rivierre.

Il participe en 2007 à la création de « L’Homme de Ciboure  » (hommage à Ravel pour piano, violoncelle et orchestre) du jeune compositeur Olivier Urbano et interprète également le concerto en Ré mineur n° 20 de Mozart avec l’orchestre de la Camerata de Bourgogne.

Il poursuit ses études à Dijon jusqu’à l’obtention d’un  » Diplôme d’études Musicales » en piano ainsi qu’en écriture musicale. Après un Bachelor of Arts à la Haute Ecole de Musique de Genève, Julien Blanc intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Michel Béroff.

Pianiste remarqué pour ses interprétation de répertoire contemporain, il participe au concours international de Piano d’Orléans où il est successivement lauréat des prix Chevillons-Bonneaud (2016) et Maurice Ohanna (2018).

Il se produit régulièrement en concert lors de festivals internationaux, notamment sous la direction de Bruno Mantovani pour Sur Incise (P. Boulez) et Travel notes (T. Murail) au festival Messiaen au Pays de la Meije.

Prix mention spéciale Blanche Selva / Prix mention spéciale Olivier Greif / Prix mention spéciale Maurice Ohana

Né au Japon, Takuya Otaki a étudié à l’Université de Aichi (Japon) dans la classe de Yuzo Kakeya et Vadim Sakharov et a obtenu plusieurs prix lors de concours internationaux de piano (Kuwabara, Best Student Price et Niwapromotion). Après une formation classique, il met au service du répertoire contemporain son talent et sa virtuosité et entre en 2013 à la Musikhochschule Stuttgart dans la classe de Thomas Hell, où il suit un Master de piano spécialisé en Musique Contemporaine.

En février 2016, Takuya Otaki remporte le Premier Prix du 12e Concours international de Piano d’Orléans (Prix Mention Spéciale Blanche Selva, Prix Mention Spéciale Olivier Greif, Prix Mention Spéciale Maurice Ohana).

Il entame en 2016 une série de concerts en Italie (Milan, Parme), au Japon (Niigata, Nagaoka, Nagoya…) et en France (Metz, Orléans, Reims). Au printemps 2017, il se produit à Paris puis dans des festivals à Lille, Mantoue (Italie) et Sceaux. Pour la saison 2016/17, il a été le pianiste soliste de la prestigieuse Académie de l’Ensemble Modern (Frankfurt).

En juillet 2017, Takuya Otaki enregistre son premier CD ‘Belà Bartók et la virtuosité’ sorti en octobre 2017 chez Fy Solstice. Il a entamé en novembre 2017 une Tournée de concerts et masterclasses, dans 10 villes de la Région Centre-Val de Loire.

Il se produira à Paris le 1er décembre 2017, puis en Italie, le 12 décembre à Turin et le 14 décembre à Milan, et ensuite en Bulgarie à la Philharmonie de Sofia, le 18 décembre. Les 10 et 11 février 2018, il sera l’invité de l’Orchestre Symphonique d’Orléans, au Théâtre d’Orléans et le 12 avril 2018, il donne un récital et une masterclass au Conservatoire de Nantes.

Prix mention spéciale Maurice Ohana / Prix Sacem / Prix mention spéciale André Boucourechliev / Prix mention spéciale Olivier Greif / Prix des étudiants du Conservatoire d’Orléans

Remarquée pour ses qualités artistiques alliant une puissante énergie à une extrême sensibilité, Aline Piboule est lauréate du 11ème Concours International de Piano d’Orléans (2014), où elle reçoit cinq distinctions à l’issue de la finale, dont le Prix Sacem et le Prix Mention Spéciale Maurice Ohana.

Son premier disque en soliste, paru en avril 2017 (Artalinna), est consacré aux compositeurs français Gabriel Fauré et Henri Dutilleux. Il est unanimement salué par la critique (4 F Télérama, 5 Diapasons, 4* Classica, Sélection Le Monde, 5* Pizzicato…).

Aline Piboule se produit régulièrement en France et à l’étranger. Elle a notamment été invitée à Paris par l’Opéra Comique, le Petit Palais, le Théâtre des Bouffes du Nord, ainsi qu’au Festival de Verbier, au Festival d’Aix en Provence, ou encore au Festival de Fontdouce.

Considérant la création contemporaine comme la suite logique du patrimoine du passé, elle collabore avec de nombreux compositeurs tels qu’Henri Dutilleux, Rodion Shchedrin, Hugues Dufourt, ainsi que des ensembles tels que Court-circuit, 2E2M et l’Itinéraire.

Aline Piboule a effectué ses études aux CNSMD de Lyon (1er prix 1ère nommée, Mention Très Bien à l’unanimité), au CNSMD de Paris (cycle de perfectionnement), et à l’Université de Montréal avec Jean Saulnier.

Elle est lauréate du Concours International “Città di Padova” (Italie) et du programme Déclic pour la promotion de jeunes artistes français à l’étranger de Cultures-France. Elle a reçu le soutien du Mécénat Société Générale, de l’ADAMI, de la Fondation Meyer, du Centre d’Arts d’Orford (Canada) pour le développement de sa carrière.

Elle est régulièrement invitée sur France Musique dans les émissions de Philippe Cassard, Frédéric Lodéon, Gaëlle Le Gallic, Stéphane Goldet, Lionel Esparza. Pianiste engagée, attachée à la transmission et au partage avec les futures générations, Aline Piboule a conçu un récital permettant au jeune public une première approche du répertoire pianistique allant de Chopin à nos jours.

Site internet de la musicienne

Prix mention spéciale Maurice Ohana

Julia den Boer est née à Lyon, France, où elle commence ses études en musique au Conservatoire National de Région auprès de Hervé Billaut. Une fois diplômée, elle s’inscrit à la Lawrence University (États- Unis) afin d’étudier auprès de Michael Kim et d’Emma Tahmizian. À cette université, elle a l’occasion de travailler en étroite collaboration avec la classe de Stephane Tran Ngoc. Elle suit les cours d’interprétation et d’histoire musicale à McGill auprès de Sara Laimon, de Tom Plaunt et d’Anton Kuerti.

Son intérêt pour la musique contemporaine l’amène à se joindre à l’Ensemble de musique contemporaine de McGill, sous la direction de Denys Bouliane et à joué avec l’ensemble de percussions de McGill. Elle participe a de nombreux festivals dont le Summer Music Festival de Toronto et a fait un séjour au Beethoven Institute de la Mannes School of Music à New York.

Julia a reçu un prix de la Fondation Solti en 2011 ainsi que le ‘Prix Mention Spéciale Maurice Ohana’ lors du Concours International de Piano d’Orléans en 2012 et a remporté le neuvième projet annuel Mikhashoff Trust Fund for New Music Pianist/Composer Commissioning Project avec le compositeur Zosha Di Castri.

Installée à New-York, elle se produit à l’international comme soliste, elle a également commandé et créé de nombreuses oeuvres.

Elle a eu l’opportunité de travailler avec les compositeurs les plus importants de notre temps tels que Heinz Holliger, Philippe Leroux, Martin Matalon et Kaija Saariaho.

Elle compte parmi ses performances récentes et à venir des concerts dans des lieux comme l’Unerhörte Musik de Berlin, le CMC de Toronto, le Banff Center, le Miller Theater (NYC), le North Carolina New Music Initiative, le SWR à Freiburg, le MATA Festival, le Klangspuren Festival en Autriche, Poets Out Loud au Lincoln Center…

Site internet de la musicienne

Prix mention spéciale Maurice Ohana

Matthias Leboucher est lauréat du prix Maurice Ohana au 9e Concours International de Piano d’Orléans (2010).

Né en 1985 à Vendôme, il débute le piano à l’âge de 5 ans et étudie à partir de 1999 avec Bernard Job à Blois. Il remporte en 2004 un 1e prix de piano ainsi qu’un diplôme d’honneur au concours Brin d’herbe d’Orléans.

En 2011, il obtient son diplôme (DNSPM) au conservatoire de Boulogne-Billancourt, au sein du cycle Pôle Supérieur-Sorbonne dans la classe de Marie-Paule Siruguet. Durant cette période, il a été notamment distingué par une mention spéciale au Concours International de Lagny-Sur-Marne (2009). Il bénéficie aussi de l’enseignement et des conseils de personnalités telles que Françoise Thinat, Paul Badura-Skoda, Alexandre Tharaud, Jean-Claude Pennetier…

Parallèlement à ses études de piano, il obtient des prix d’écriture et d’analyse au CNR de Tours ainsi qu’un prix d’orchestration au CRR de Paris dans la classe d’Alain Louvier. Ses activités de compositeur l’amènent à écrire pour plusieurs formations de musique de chambre (dont l’ensemble Court-Circuit et l’ensemble Acouphène) et pour instruments seuls. Actuellement, il suit le cycle de composition au conservatoire de Boulogne-Billancourt, au sein du Pôle Supérieur dans la classe de Jean-Luc Hervé, ainsi que dans les classes d’électroacoustique de Denis Dufour et de Yan Maresz.

Également improvisateur, Matthias Leboucher étudie le jazz et les musiques actuelles dans différentes structures, et joue dans diverses formations allant du duo au big-band. Il fonde en 2011 le groupe Opus Incertum, avec des musiciens de jazz, quartet dont l’esthétique se tourne aussi vers le rock, les musiques expérimentales et contemporaines.

Il enseigne le piano classique et jazz au Conservatoire (CRD) de Blois et à l’EMD de Boulogne-Billancourt.

Depuis 2013, Il étudie avec Tristan Murail en Master au Mozarteum de Salzbourg. Ses oeuvres sont interprétées par divers solistes et ensembles (Court-Circuit, Acouphène, Interface…).

En 2013, il fonde le duo Butcher & Stone avec Arthur Pierre, avec lequel il enregistre un disque. À Salzburg, il joue régulièrement avec le violoniste Florian Willeitner, en duo ou au sein de Clubtomaniac. Il fonde en 2014 le quartet Good question.

Site internet du musicien

Prix mention spéciale Maurice Ohana

Encensé par la critique et qualifié d’ ‘excellent pianiste’ à la ‘force titanesque’ par le New York Times, Adam Marks allie un engagement dans la musique contemporaine et une programmation novatrice dans le but de toucher de nouveaux publics. En 2008, il est l’un des lauréats du Concours International de Piano d’Orléans.

Adam se produit très régulièrement à travers les Etats-Unis ainsi qu’en Europe. En tant que soliste, il a notamment joué avec le ‘Manchester Symphony Orchestra’, le ‘National Repertory Orchestra’ et le ‘Brandeis- Wellesley Symphony Orchestra’ et s’est produit dans de prestigieuses salles du monde entier. Egalement professeur, Adam Marks a donné des conférences et participé à des master-classes au sein d’illustres universités américaines et étrangères.

La carrière de Marks est marquée par de nombreuses collaborations ; il a en effet participé au ‘Chicago’s Fifth House Ensemble’ en tant que pianiste et directeur de la programmation artistique, il s’est également produit avec la mezzo-soprano Jennifer Beattie, et avec de nombreux autres artistes.

Adam Marks est actuellement membre de la faculté de ‘Carthage College’ dans le Winsconsin. Il est diplômé de l’Université Brandeis et de l’Ecole de Musique de Manhattan. Parmi ses professeurs, on compte Anthony De Mare, Sara Davis Buechner, Donn-Alexandre Feder, Evan Hirsch, et Lois Banke.

On compte parmi les moments forts de sa saison 2016/2017 : les célébrations de Steve Reich avec la San Francisco Symphony, une tournée en Australie accompagné de Eighth Blackbird, une première avec Nico Muhly au Zankel Hall, un festival avec John Luther Adams à San Francisco Jazz. Adam Marks a également continuer sa tournée et sa résidence en tant que membre du duo Albatross.

Il est apparu comme soliste avec la Mission Chamber Orchestra, la Manchester Symphony Orchestra, le National Repertory Orchestra. Il a aussi donné des concerts dans des lieux prestigieux tel que la Salle Cortot, le Carnegie Hall, le Miller Theater, le Logan Center of Arts, Il a également donné des récitals au Brésil, à Singapour ou encore en Croatie.

Site internet du musicien

Prix mention spéciale Maurice Ohana / Prix mention spéciale Ricardo Viñes / Prix mention spéciale Nadia Boulanger

Né le 20 mars 1972 à Thessalonique (Grèce), il commence le piano à l’âge de cinq ans avec le professeur E. Papazoglou. Il gagne de nombreux prix de concours de mathématiques ; il obtient notamment, la médaille de bronze de la 30e Olympiade Internationale de Mathématiques (1989-Allemagne). De 1994 à 2000, il poursuit ses études de piano à la Musikhochschule de Cologne avec les professeurs Karin Merle et Arbo Valdma. Il obtient ses deux diplômes avec la mention “excellence”.

Depuis cette période, il vit à Berlin. Pendant ses années d’études, il participe à des
master-classes avec Pierre-Laurent Aimard, Alexandre Rabinovich et Dimitri Bashkirov, et des cours particuliers avec Claude Helffer.

En 1997, il est lauréat du 7e Concours international de musique de chambre Helexpo à Thessalonique dans la catégorie des duos. En 2001 et 2002, il fait des études supérieures de piano à la “Hochschule für Musik Hanns Eisler” de Berlin avec Georg Sava où il obtient un diplôme avec la mention “excellent”. En 2003, il gagne le Deuxième Grand Prix au Concours Olivier Messiaen, et le Prix Ricardo Viñes, le Prix Maurice Ohana et le Prix Nadia Boulanger au 7e Concours International de Piano d’Orléans en 2006.

Reconnu comme l’un des plus importants représentants de la musique contemporaine, Prodromos Symeonidis joue régulièrement en Europe, en Asie, et a enregistré plusieurs disques sous le label allemand Telos music records. Avec la jeune pianiste Ya-ou Xie, il fonde l’ensemble « Berlin PianoPercussion » en 2008, dont il est le directeur artistique.

Parallèlement à sa carrière de soliste et de directeur d’ensemble, Prodromos Symeonidis enseigne et compose. Il donne régulièrement des master-classes au Conservatoire Hanns Eisler de Berlin notamment, où il a récemment interprété les Vingt Regards sur l’Enfants Jésus d’Olivier Messiaen, et des pièces de Maurice Ohana. En 2008, il est invité au Centre Acanthes. Il compose de nombreuses pièces pour piano et musique de chambre qui ont été créées en Allemagne au BKA Theater de Berlin, Brandenburger Theater Brandenburg, et au Pro Musica Konzerte Eichstätt, et en France au Festival de Musique de Sully, et au Conservatoire de Musique d’Orléans.

Site internet du musicien

Prix Blanche Selva / Prix mention spéciale Maurice Ohana / Prix mention spéciale Samson François / Prix mention spéciale Ivan Spassov

Francesco Tristano a remporté le Grand Prix du 6è Concours International de Piano en mars 2004. Il a enregistré douze albums dont deux édités chez CD ACCORD : les « Variations Goldberg» de Jean Sébastien. Bach et, avec les New Bach Players, « L’intégrale des concertos pour clavier et orchestre » de Jean Sébastien Bach. En 2002, il sort les compositions pour piano solo de Luciano Berio chez Sisyphe/Abeille Musique, et en 2011 « BachCage » chez Universal. Francesco Tristano Schlimé est né en 1981 à Luxembourg il donne son premier récital à l’âge de treize ans.

Dès lors, il participe à maints festivals et donne, en soliste ou avec de prestigieux orchestres, de nombreux concerts en Europe, en Russie, en Malaisie, en Thaïlande, au Canada, au Liban, au Japon en Argentine et aux Etats-Unis. Tour à tour, il se produit avec l’Orchestre National Russe, l’Orchestre philharmonique de Luxembourg, l’Orchestre de chambre de Wrocklaw, l’Orchestre de chambre de Wallonie ou le New Juilliard Ensemble, tantôt sous la baguette de Mikhail Pletnev, de Claus-Peter Flor, de Georges Octors, de Janos Fürst, d’Ivan Denesz ou encore de Joël Sachs.

Par ailleurs, il se produit fréquemment en concert avec les violonistes Remus Azoite et Guillaume Pirard. En 2002, il crée les New Bach Players, orchestre de chambre qu’il dirige au piano dans le cadre de concerts aux États-Unis et en Europe.

Francesco Tristano Schlimé n’hésite pas à confronter répertoires classique et jazz. Rappelons, à cet égard, sa participation aux récitals lors du Festival International de Sibiu (Roumanie), au Bunka Kaikan de Tokyo (Japon) et au Festival d’Echternach (Luxembourg).

Dès son plus jeune âge, Francesco Tristano se lance dans la composition. Sa première oeuvre majeure, le trio pour violon, violoncelle et piano E pur si muove est née en juillet 1996 à Gargenville. Son duo pour alto et violoncelle, intitulé Sonnet, est une fantaisie sur la Sonate de Liszt qui verra le jour en juillet 1997 au Casino d’art contemporain de Luxembourg. Il est également l’auteur de nombreuses pièces pour piano et musique de chambre ainsi que de compositions de jazz.

Francesco Tristano est titulaire des diplômes de bachelor et master of music obtenus à la Juilliard School de New York. Il a débuté ses études de piano et de musique de chambre aux Conservatoires de Luxembourg, de Bruxelles et de la Ville de Paris. Parmi ses professeurs de piano, citons les noms de Béatrice Rauchs, Jean Claude Vanden Eynden, Emile Naoumoff, Mikhail Pletnev, Jérôme Lowental, Jacob Lateiner, Bruce Brubaker, David Dubal, Rosalyn Tureck, Lionel Party et Martial Solal.

Pendant ses études à la Juillard School de New-York, Francesco Tristano s’intéresse à la musique techno. Alors que la journée il se consacre à la musique classique et à son groupe The New Bach Players, la nuit, il découvre les clubs qui l’introduirons à la house et à la techno. En 2007 il sort l’album « Not for piano » dans lequel on retrouvera ses propres compositions mais aussi des versions piano d’hymnes comme « The Bells » de Jeff Mills ou encore « Strings of Life » de Derrick May. À côté de sa carrière dans la musique électronique, il continue aujourd’hui d’évoluer en tant que pianiste avec un répertoire entre le baroque et la musiques des XX et XXIe siècles.

Site internet du musicien

Prix mention spéciale Maurice Ohana / Prix mention spéciale Ricardo Viñes / Prix mention spéciale Nadia Boulanger

Né au Japon, Makoto Ueno a suivi les classes de Jorge Bolet, Gary Graffman, Mieczyslaw Horszowski et Leon Fleisher au Curtis Institute of Music, puis Hans Leygraf, Andrzej Jasinski et Jacob Lateiner à la Mozarteum Salzburg University. Il est lauréat de nombreux concours internationaux à Moscou (First Sviatoslav Richter International Piano Competition), Maryland, Bruxelles et Genève; il a reçu le Prix Maurice Ohana, le Prix Ricardo Viñes et le Prix Nadia Boulanger au 5e Concours International de Piano d’Orléans (2002).

Makoto Ueno a donné de nombreux concerts au Japon, en Thaïlande, aux États-Unis, en Russie, en Allemagne, en Autriche, en République Tchèque, en Belgique et aux Pays-Bas ; il se produit en tant que soliste, lors de récitals en duo, en Musique de Chambre ou avec orchestre.

Il a ainsi collaboré avec le Shinsei-Japan Orchestra, le Japan Philharmonic, l’Orchestra Ensemble Kanazawa, le Sapporo Symphony Orchestra, l’Osaka Symphoniker, le Kyoto Symphony Orchestra, le Tokyo Kosei Wind Orchestra ou le Zürcher Kammerorchester.

Il a enregistré plusieurs disques d’oeuvres de F.Liszt, C.Debussy, B.Bartók, I.Stravinsky, ainsi qu’avec la flûtiste Emily Beynon.

Depuis 1996, Makoto Ueno enseigne à la Kyoto University of Arts, et écrit des articles et essais pour différents magazines japonais spécialisés. Il sort en 2011 un disque dédié au Sonates et Fantaisie de Beethoven en SuperAudio jouées sur deux piano-forte.

Entre 2017 et 2018 il sort un album solo de Brahms enregistré sur un Streicher de 1846 et un Bösendorfer de 1903, ainsi que des albums de musique de chambre de Beethoven et Weber sur un Bösendorfer Imperial 290, il prévoit également un disque consacré à Schumann Lieder de 1840 joué sur une Bechstein EN.

Pour 2018, il a comme projet de jouer l’intégralité des sonates pour violon de Beethoven, en utilisant les instruments d’époque originaux.

Site internet du musicien

Prix mention spéciale Maurice Ohana / Prix Fondation Internationale Nadia et Lili Boulanger

Lauréat de plusieurs concours internationaux européens (Gérone, Milan, Valence…) Ricardo Martinez-Desclazo a obtenu deux prix lors du 3e Concours International de Piano d’Orléans, dont le prix mention spéciale Maurice Ohana.

Il s’est produit dans de nombreuses salles prestigieuses en Espagne, mais aussi en France (à Paris et à Orléans), et également à Malte et à Seattle (USA). Ricardo Martinez-Descalzo participe régulièrement à des Festivals de musique, en Espagne et en Europe.

Après avoir été professeur dans différents conservatoires en Espagne, il est actuellement professeur de piano, répertoire contemporain au Conservatoire de San Sébastian, au Pays Basque.

Il a travaillé sur un projet audiovisuel (Contemporary piano video) enregistré en vidéo HD basé autour du répertoire de piano solo contemporain.

Site internet du musicien

Prix Blanche Selva / Prix mention spéciale Maurice Ohana

Fabio Grasso, né à Vercelli (Italie), a commencé ses études de musique au Lycée Musical “Viotti” de sa ville, sous la direction de Mario Barasolo et Jean Micault. Il obtient son diplôme de Piano à 17 ans avec mention ad honorem à Turin. En 1994, il reçoit son diplôme de Composition à Milan, après avoir travaillé, entre autres, avec Sandro Gorli, Umberto Rotondi et Guido Guida. En 1995, il obtient le titre de Docteur en Littérature Grecque classique à l’Université du Piémont Oriental. Il se perfectionne avec Marco Vincenzi et ensuite avec Maria Tipo à l’École de Fiesole, où il fréquente également le cours de composition de Giacomo Manzoni. Il suit d’autres cours de perfectionnement, comme celui de Klaus Hellwig à l’UdK de Berlin pour le piano, et celui de Franco Donatoni pour la composition. Enfin, il obtient le Diplôme académique supérieur de Piano au Conservatoire d’Alessandria avec mention ad honorem, et est actuellement professeur au Conservatoire de Venise.

En 1996, il a remporté Le Premier Prix au Concours International Piano d’Orléans, et a été ensuite invité à Paris (CNSM, Salle Cortot, Théâtre du Châtelet, Radio France, Salle Gaveau), Nice, Montpellier (Orchestre Philharmonique), Orléans (Conservatoire et Théâtre d’Orléans), Maastricht (Théâtre de la ville), Colmar (Festival Michelangeli), Erfurt (Théâtre de la ville) pour des récitals et des concerts avec orchestre (de Mozart, Beethoven, Schumann à Ligeti, sous la direction d’Armin Jordan et Friedemann Layer).

Il a enregistré trois CD pour la maison de disques Solstice, avec des oeuvres de Busoni (Choc du Monde de la Musique), Anton Rubinstein (en Première Mondiale) et Schumann, qui ont été accueillis par d’excellentes critiques. Il a également enregistré les 5 Fugues et 9 Sonates de Scarlatti pour Euterp/Accord. En tant que compositeur, il a remporté, en 1996, le Premier Prix au Concours Ginastera de Buenos Aires, et en 1999, le Prix de l’Ensemble Télémaque Journées de la jeune musique de Marseille.

Depuis 2007, il assure avec la pianiste et compositrice italienne Letizia Michielon plusieurs récitals et masterclasses autour des Études de Ligeti, aux Universités de Varsovie (Académie Chopin), Graz, Vienne (MDW et Schoenberg Center), McGill Montréal, New York University, aussi que dans le cadre de festivals tels que Perpignan Aujourd’hui Musiques de Perpignan, Milan Palais Royal, Bratislava, Berlin BKA.

Site internet de Fabio Grasso